Vital : différence auto incrimination et réalisation consciente du mal commis doublée de dispositions pour le compenser

 


Pour commencer il est bon de rappeler que l'on est humain, donc imparfaits par nature, mais il y a une différence entre la volonté de nuire et l'erreur.

 

La volonté de nuire peut être, momentanée et liée soit à :

- une soif incontrôlée de plaisir

ou / et

- à une soif de justice qui peut devenir dangereuse si elle est disproportionnée ou basée sur l'erreur :

Exemple : quelqu'un qui a des chaussures de sécurité peut ne pas se rendre compte quel dégât il fait en marchant sur les pieds d'une personne en sandales.

Si cette personne en sandales ne le comprend pas elle peut se lancer dans un cercle vicieux de vengeance que la communication aurait pu éviter.

Il y a aussi les gens qui s'en rendent compte et que cela ne dérange pas du tout, le degré et les raisons de l'indifférence sont difficiles à déterminer surtout avec les nouvelles techniques, c'est pourquoi le sujet n'est pas évident.

 


L'auto incrimination est un ensemble de techniques décrites dans certains livres de personnes qui les ont exercées et ont changé la direction de leurs vies.

Ce ne sont pas des procédés magiques, occultes, un esprit de culpabilité ou autre chose de cet ordre.

 

- L'auto incrimination sert de mauvais desseins elle est faite devant des personnes malveillantes et rejoint l'autodestruction

 

- le chantage plus ou moins violent, l'hypnose, et le langage forcé sont souvent utilisés

 

- elle a pour but de valider de mauvais conseils :

la personne accablée, surtout si elle est de bonne volonté, est prête à faire n'importe quoi pour rectifier ses torts et en faisant n'importe quoi va s'enfoncer et enfoncer les victimes de l'erreur (alors que à la base, le préjudice était souvent secondaire et facilement rectifiable avec des conseils mesurés et adaptés)

 

- elle s'appuie souvent sur une mauvaise part des choses :

ex : un chirurgien maladroit s'il n'y avait personne d'autre pour pratiquer l'opération comme dans certains pays et qu'il n'a pas abusé volontairement de son pouvoir, peut demander pardon pour sa maladresse mais pas pour son intention souvent réussie malgré tout, de sauver des vies.

 


- elle apporte souvent des conclusions erronées pour bafouer de bons principes alors qu'une seule partie était mal mise en pratique

 

- ou alors ces principes demandaient juste un peu de patience de de rectifications secondaires pour être améliorer dans leur application

 

- elle est utilisée dans le but de stopper une personne dans un domaine où elle progresse

Exemple : les conditions de travail sont sabotées pour que la personne renonce à un objectif positif ou de manière plus vaste, ce pour quoi elle est faite.

Si les choses ne sont pas rétablies dans leurs contextes, la personne gardera une terreur de faire telle ou telle action dans un domaine où elle peut exceller.

 

 

- elle peut être obtenue en sucitant le désespoir ou la volonté de se faire accepter par un entourage qui s'en sévira par la suite pour couler la personne

 

- elle est souvent obtenue par chantage ou torture :

elle concerne soit choses complètement fausses, soit un mélange de choses justes et fausses le plus souvent tirées de leurs contextes


Exemple lointain :

J'ai lu le livre d'une personne qui s'occupait de délinquants à Hong Kong.

Un système était mis en place (probablement dans de bonnes intentions au départ) pour encourager les fautifs à avouer leur torts :

Il étaient très peu punis s'ils avouaient un gros délit, mais beaucoup plus s'ils n'avouaient rien ou juste unpetit délit.

Du coup les délinquants étaient terrorisés à l'idée d'avouer qu'ils n'avaient rien fait, ils avouaient toujours plus volontiers de très gros délits

Lorsque pour beaucoup, ils décidèrent de marcher dans la vérité, sans mentir, une des pires mises à l'épreuves était de reconnaitre UNIQUEMENT le mal qu'ils avaient réellement fait ou alors, encore pire au niveau des conséquences : rien du tout.

(Au passage, la torture pour obtenir la vérité me parait être une pratique, déjà inadmissible, mais aussi totalement inutile car on ne teste pas la vérité mais la résistance physique et morale à une souffrance démesurée.)

 

- l'auto incrimination enlève tout espoir et toute force :

Il y a un accablement qui peut mener à une rectification et une progression, un autre qui ne mène qu'à la destruction, "à quoi bon ? " … "C'est trop tard"…

Et la personne s'enfonce sans pour autant s'améliorer, bien au contraire car l'accablement est disproportionné, ses intentions ont été tordues elle n'a plus de force pour vivre.

 

- l'auto incrimination peut être utilisée pour justifier le crime :

Exemple : quelqu'un vole à manger pour nourrir sa famille (ce n'est pas pour justifier et encourager le vol) :

"C'est parce que tu as volé que x ou y commet les crimes les plus abominables, tu mérites donc à 40 ans d'horreur"

Donc la punition est complètement disproportionnée et les conclusions totalement erronées.

 

- elle suscite une culpabilité pour des domaines où la personne ne peut rien ;

exemples :

incapacité car ce que l'on demande est au delà des forces de la personne

ou plus rien car cela appartient au passé et toutes les actions possibles pour rectifier ont déjà été faites

 

- elle a pour but l'acceptation de fausses étiquettes par rapport à des pensées ou rêves induits artificiellement.


- elle sert l'interdiction de réussir

 

*** * ***

 

La réalisation consciente du mal commis doublée de dispositions pour le compenser c'est reconnaitre ses torts, en les ayant compris (pour commencer).


Elle se pratique seul(e) ou alors, devant une personne profondément bienveillante qui :

ne niera pas la réalité mais aidera à rectifier les torts pour le bien de tous ;

une personne de bonne volonté est souvent accablée par l'effet de ses erreurs, et de ses fautes, elle cherchera à en corriger les conséquences.

Une personne bienveillante l'aidera à en trouver le moyen tout en relativisant pour qu'elle ne sombre pas dans le découragement, par exemple en lui expliquant que elle aussi est passée par cette démarche et que les choses se sont arrangée, d'une manière ou d'une autre.

Cela aura pour conséquence de donner de l'énergie par le biais de l'espoir.

 


La réalisation consciente du mal commis doublée de dispositions pour le compenser :

 

- ne gomme pas le positif


- elle situe les actions dans les contextes respectifs


- tient compte des manipulations

(Au passage, je développerai dans mon autre site, toutes ces techniques me font encore plus comprendre pourquoi Jésus était si dur avec les hypocrites et les avertissait sans ménagement alors qu'il relevait avec bienveillance les personnes regrettant sincèrement leurs torts et qui voulaient s'en détourner.)


- lorsque la personne arrête et rectifie ses torts elle n'en fait pas étalage

 

- elle fixe les yeux sur la solution :

J'ai lu beaucoup de témoignages de grands bandits intégrés à des réseaux très mauvais, même parfois des gens qui ont du sang sur les mains, qui arrêtent de nuire et par la suite aident les autres :

Qu'est ce qui est plus est important ?

Leur passé ou alors le fait qu'ils mettent toute leur énergie à faire ce qui est bien ?

J'imagine qu'il est inutile de préciser que mes propos ne sont pas écrits pour encourager le crime, je suis par ailleurs pour le reprendre sévèrement, mais je le spécifie quand même par sécurité.


Autre cas de figure important :

Il se peut qu'une personne se trouve devant des personnes dont une partie est malveillante (définitivement ou momentanément) et l'autre bienveillante.

Il faut donc être prudent sans toutefois que cette prudence paralyse complètement…et comme toujours, faire au mieux ou au moindre mal.

(...à mon avis)

 

 

 

 

 


Pour compenser la négativité du harcèlement en réseau et des procédés techniques

 

 

Il est nécessaire de compenser la négativité :

 

1) - du harcèlement en réseau, je m'explique par un exemple :

Hormis celles que j'ai déjà citées, une des grandes méthodes de la Stasi pour éliminer ceux qu'elle trouvait dérangeants était d'organiser des échecs publics en sabotant les conditions.
Les membres avaient des leçons sur le sujet (entre autres).

 


2) - ou alors celle d'un procédé technique du style :

- voice to skull 1

- voice to skull 2

jouer artificiellement souvent par microonde sur l'activité électrique du cerveau pour imiter l'effet du signal acoustique (un grand nombre de brevets utilisent ce procédé qui est aussi utilisé dans certains cinémas)

- ou méthodes proches permettant jouer sur les autres sens

- ou encore d'autres procédés plus subtils qui agissent sur le subliminal et qui ont aussi un effet percutant :
tout le monde (à peu près) connait la puissance des message subliminaux, d'ailleurs les commerciaux ne dépensent pas leur argent pour des méthodes inefficaces.
(Tous n'utilisent pas ces procédés de neuromarketing mais ceux qui ne le font pas, par honnêteté ou manque de moyens sont le plus souvent lourdement pénalisés)


Il faut donc trouver le moyen sans sombrer dans l'orgueil de compenser la négativité de ces retours.


Une des clefs, à mon avis, est de ne pas se comparer aux autres.


Une autre, de ne pas faire au maximum de ce que l'on peut sauf si c'est nécessaire (… ce qui est souvent le cas).
Cela enlève la souplesse, et peut mettre en danger.


C'est difficile à admettre pour les gens très consciencieux, mais il faut arriver à trouver la juste limite, ce qui est à la fois personnel et variable selon les moments.

 

Cela comprend :

 

- refuser au moins intérieurement les retours dévalorisants lorsque vous avez fait de votre mieux, que cela vous a beaucoup coûté et que vous savez que au delà les dangers sont réels.
(Même si on vous dit , souvent de très bonne volonté, que ces dangers sont illusoires.)

 

- refuser le message : "Tu me déçois" par ce style de raisonnement :

"Ok, très bien, bravo pour ce que tu fais, félicitations, mais moi j'ai fait de tout coeur et de mon mieux en gardant le plus consciencieusement possible l'équilibre dans les ressources qui étaient à ma dispositions pour ne pas prendre de risques inutiles, ce qui auraient eu de graves conséquences à plusieurs niveaux."

…Bien entendu ce n'est pas une formule toute faite car elle est très lourde mais je pense que c'est un état d'esprit semblable qu'il peut être bon d'adopter.

J'ai entendu le témoignage d'une personne scientifique habituée à traiter des masses de données très importantes.


Sous l'effet de certaines des armes dont j'ai parlé (mesures à l'appui) elle a pris beaucoup de temps pour accomplir un travail que normalement elle aurait très vite et très bien fait.


A un moment elle s'est retrouvé en un lieu passagèrement protégé, elle a retrouvé la vitesse de traitement des données qu'elle avait avant d'être victime de ces procédés (je le répète, mesures à l'appui) et en deux heures elle a pu accomplir un très gros travail.

Il ne faut donc pas se laisser déterminer par les apparences.

 

 

- utiliser le principe de la marche :

lorsque le contexte est périlleux, passer d'un point d'appui à un autre, je ne parle pas uniquement au point de vue matériel.

(Ce n'est pas une règle générale car il y a toujours des exceptions, mais une suggestion qui peut être apaisante dans la mesure où elle ne pousse pas dans les extrêmes.)

 

- refuser les paroles images ou rêves induits :

(Je précise qu'il ne s'agit pas d'éléments occultes qui sont à traiter de manière complètement différente c'est extrêmement important car la confusion peut engendrer de très grandes souffrances inutiles.)

Ce sont éléments qui ne font pas partie de votre part de responsabilité mais qui peuvent faire partie de votre réalité si vous y accordez trop d'importance.

Bien entendu quand on ne connait pas ces techniques ou alors si on essaye et que l'on a du mal à mettre en pratique on est pas répréhensible, ce sont juste des conseils pour lutter contre l'accablement que plusieurs personnes ressentent.


Exemple concret pour illustrer :

Si une personnes conduit prudemment en respectant les limitations, en essayant de doubler la distance de sécurité dans le but de parer aux risques potentiels imprévisibles etc...

Des éléments hors de sa responsabilité peuvent se produire :

- liés des conditions aléatoires, elle peut rouler sur quelque chose qui crève son pneu

- liés à un sabotage

- elle peut aussi prendre une balle dans la tête ou être victime d'agressions physique ou encore d'agressions qui entament l'activité électrique de son organisme

 


Qui serait responsable en un tel cas d'un accident ?

 


C'est la même chose pour les pensées induites, il faut savoir les reconnaitre, faire ce que vous pouvez pour les repousser et continuer à faire ce que vous avez à faire, mais surtout ne pas vous accabler vous même de responsabilités qui ne sont pas les vôtres.

Ce n'est pas de la déresponsabilisation, bien au contraire, cela vous permettra justement d'accomplir au mieux votre part sans vous rajouter de tourment inutile qui rendraient vos conditions encore plus difficiles et altéreraient votre travail.

 

 

Je prends l'exemple l'acquisition d'un morceau de piano ou alors de toute compétence que l'on doit utiliser :

Il y a une différence entre savoir le jouer dans des conditions normales et dans des conditions extrêmes.

Parfois avec ces techniques les conditions extrêmes peuvent être comparées à jouer son air dans un camion qui roule sur une route peu goudronnée.

il faut donc renforcer la connaissance :

- par la répétition :

il faut encore plus que d'habitude que TOUT soit passé dans le domaine du réflexe :
"mémoire des doigts " : circuit plus court et plus rapide


Il est aussi bon rajouter d'autres "chemins d'accès" à la connaissance par exemple :


- évolution de l'harmonie

- analyse méticuleuse et lente de la mémoire sensorielle

- mémoire des notes

- moyens mnémotechniques

… pas trop quand même pour ne pas embrouiller

 

En clair, rien d'exceptionnel, PAR CONTRE l'écoute, tellement importante dans le live, devra être mémorisée en amont et intégrée au mieux pour être remplacée par la disponibilité afin de compenser les mouvements du camion sur la route (ce n'est qu'un exemple avec toutes ses limites, on est bien d'accord).


Les conditions extrêmes auront moins d'impact, mais bien entendu, elle jouera mieux dans une salle de concert avec une bonne acoustique et installée normalement car elle retrouvera à la fois l'écoute (du son et des réactions émotionnelles du publique difficiles à décrire) et la facilité de mouvement tellement importantes.

 

Je pense très sincèrement que le principe est adaptable à toutes les compétences.

 

 

 

 

 

 

 


Eléments importants

 

Avant de poster sans prétention, des solutions auxquelles j'ai pensé, je tiens à préciser que à un certain niveau, la résistance à une activité électrique imposée ne peut relever que d'une intervention extérieure à la personne qui la subit.


Soit quelqu'un qui bloque l'action commise avec un procédé semblable ou en alors en anéantissant directement l'action du matériel utilisé.

Soit d'un miracle, je développerai sur mon autre site.

 

(Plusieurs disent aussi pour plusieurs raisons qui me semblent très justes que, à force d'utiliser des armes semblables la santé de ceux qui les utilisent, et non uniquement de ceux qui les subissent se détériore aussi d'elle même.

Je pense aussi, à la lumière de considérations d'ordres différents, que cela tient aussi pour les procédés utilisés à grande distance.)

 

Deux autres éléments majeurs entrent en ligne de compte :

- être prévenu : ce qui permet, si possible, de prendre des dispositions en amont et de veiller

- disciplines diverses qui entrainent une bonne condition des connexions cérébrales, c'est globalement surtout dans ce sens que je développerai sur ce site

 

Je prends un exemple physique pour imager :

Un homme, même s'il est le plus fort du monde, a de fortes chances d'être écrasé s'il est assis sur l'autoroute (même peu fréquentée) et qu'un camion de 38 tonnes arrive sur lui à la vitesse de 120 km / h

- s'il est prévenu, il pourra prendre des dispositions en amont (exemple : ne pas s'y placer volontairement) ou alors son état de veille pourra lui permettre d'entendre le bruit du camion bien à l'avance et de courir très vite... (plus que risqué on est bien d'accord)

- mais si ces dispositions ne sont pas prises... qu'on l'a placé de force sur l'autoroute... ou alors qu'il n'a pas tenu compte d'un risque excessif ; seule une intervention extérieure peut le sauver :

un hélicoptère par exemple, qui lui lance une corde au bon moment. (pas fréquent, il vaut mieux ne pas compter dessus, mais ce n'est qu'un exemple)

Cependant, il aura plus de chances de saisir cette opportunité s'il est en bonne forme physique et s'il a conscience que le risque qu'il court est réel.

S'il pense que le risque est illusoire, il ne se fatiguera pas à attraper la corde et malgré toute sa force, il se fera écraser.

 

 

 

 

 

 


Conseils (partie 2)

 

Que le débat sur la peine de mort soit relancé, c'est une chose, j'ai donné mes réticences dans un autre article.

Que l'on demande la peine maximum pour lutter contre la passivité, et être sûr qu'une répression ait lieu, ça peut se comprendre.

 


Mais je me permets de vous recommander de ne surtout rien faire de répréhensible contre qui que ce soit, si des choses vous font penser que vous êtres victimes de ces techniques.

 

Vous pouvez, par contre faire preuve d'une prudence systématique, elle offense moins que la prudence ciblée, c'est tout à fait normal.
Cela peut se faire en étant parfaitement détendu et sans que cela coûte trop d'énergie, tout du moins pour une bonne part de ces dispositions.

Ce n'est pas de "l'hyper vigilance" pathologique mais une attitude adaptée à une situation effective ou potentielle :

Lors d'une alerte terroriste, les vigiles ne passent pas tout leur leur temps à "s'excuser de demander pardon" car ils doivent vérifier les sacs.
Ils font leur travail, un point c'est tout.

Il leur suffit juste d'être polis, corrects, et de ne pas abuser de la situation, la culpabilité est déplacée.

S'ils ne le font pas, ils sont en faute, et s'ils ne trouvent rien, tant mieux, ça ne veut pas dire qu'ils ont travaillé pour rien.

La prudence peut être dissuasive.

 


Je me permets de vous recommander aussi, autant que possible, de ne pas vous mettre volontairement en apparence de tort.

Cela pourrait se retourner contre vous.

Mais les apparences semblent se liguer contre vous, malgré votre attention et même si à un moment ou un autre, vous n'avez pas été attentif(ve) ne dramatisez surtout pas.

 

Dans certaines circonstances, un élément de la loi fondamentale vous permet de refuser une loi secondaire.

Dans ce cas prenez vraiment toutes vos précautions et agissez le plus posément possible en mettant bien en avant vos raisons légales, et les écrivant et en étant prêt à les défendre tranquillement et s'il le faut trouvez un professionnel qui puisse réellement vous défendre.

 


D'autre part, toutes ces techniques jouent avec expertise sur les apparences, vous pourriez vous tromper et faire du mal à quelqu'un d'innocent.

 

Il est très difficile de savoir qui tire vraiment les ficelles.

Exemple :

Je suis d'accord que certains membres de secte mettent une des deux mains sur leur ventre pour se reconnaitre entre eux.

Mais une personne peut mettre la main sur son ventre par hasard, ou car elle a un ulcère, une femme enceinte peut le faire naturellement aussi, ou encore, il peut s'agirune personne qui a pris un faisceau de micro ondes (par exemple) car elle cherche à vous aider.

Les cas de figure sont innombrables.

 

L'utilisation des uns contre les autres est très souvent utilisée, par exemple, en empêchant aux gens de communiquer entre eux directement :

"La personne ne veut pas te parler" or c'est faux.
(Par exemple ou menace de représailles si la personne le fait)


Sans aller jusqu'aux archives de la Stasi (au top des spécialistes de haut niveau) j'ai pu entendre plusieurs histoires répondant à ce principe.

 

Des personnes bien intentionnées (ou non) pourraient aussi vous pousser à la faute par un discours insidieux.

Ou par un mauvais exemple, conscient ou inconscient, si c'est de manière consciente en général, les gens qui le donnent sont protégés et ne risquent rien, contrairement à vous.

La douleur, torture physique (car l'utilisation de ces armes relève bien de la torture.) ou relationnelle (calomnie, détournement des intentions, extrapolations diverses) sentiment d'injustice, peuvent être des terrains propices à l'acceptation de conseils déplacés.

Il faut en avoir conscience même si à la base vous n'avez pas du tout envie de les appliquer.

 

 

 

 

 

 

 


Conseils (partie 1)

Ces formes de harcèlement sont en substance, un concentré scientifique d'hypocrisie, savamment distribué.

Il est possible de jouer avec l'arrêt et la reprise de ces techniques dans différents buts.

Il faut donc penser et agir avec le maximum de distance, de sang-froid, d'observation rigoureuse, et de circonspection.

La connaissance des techniques peut permettre de ne pas paniquer mais la souffrance, les calomnies et les états émotionnels induits ne sont pas facile du tout à gérer.

 

Comme c'est la psychiatrisation qui est le plus souvent recherchée, beaucoup de médecins ne connaissent pas du tout ces réalités car elles ne sont pas enseignées en France (pour l'instant), je me permets de vous recommander d'être prudent sur la manière dont vous vous exprimez.

 


Si on vous propose de partager sur ce sujet, et que vous n'avez pas le temps pour bien expliquer, ou alors que l'on vous écoute par politesse sans être vraiment motivé, à mon avis, ne le faites pas, il vaut mieux écrire un texte ou se référer à des ouvrages déjà écrits qui mettent en évidence les procédés de manière indiscutable.

 

On peut encore plus facilement que pour n'importe quel sujet, prendre une phrase et, intentionnellement ou non, la sortir de son contexte et donner à vos propos un aspect totalement délirant.

 

Il faut de la bonne volonté et une attention persévérante et pour comprendre.

 

Par contre le QI n'est pas une excuse, n'importe qui peut comprendre car ce sont des techniques très anciennes pour la plupart, mises en pratique dans d'autres domaines.

 

Elles sont juste plus sophistiquées et mises au service d'objectifs difficiles à aborder, certes, mais très réels.


La naïveté entretenue :


"Qui donc,sur la planète, pourrait bien vouloir du mal à son prochain et vouloir utiliser des méthodes discrètes pour nuire en essayant d'éviter d'être puni ?? "

n'est autre que du déni de réalité, d'actualité et du négationnisme historique.

S'accorder le droit de le réaliser peut offrir beaucoup d'ouverture.

 

Il y a des temps où l'on peut gérer une information difficile, et des temps où elle peut être trop lourde, c'est vrai, il faut en tenir compte et ne pas forcer si les gens ne veulent ou ne peuvent pas les entendre momentanément.

Mais il faut, à mon avis, essayer de faire en sorte que ce ne soit pas au dépens de mesure réalistes.

 

Robert Duncan écrit qu'il a rédigé son ouvrage car il est très difficile à une personne sous l'effet de ces techniques et de la souffrance, de ne pas s'exposer inutilement en essayant d'expliquer des choses longues, désagréables et peu distractives.


Je cite :

"Après avoir lu ce livre, la seule excuse que les gens de la communauté auront pour continuer à ne pas croire la victime sera leur propre ignorance et leur incapacité à faire face à la honte d'être Américain. "

"After reading this book, the only excuse people of the community have for continuing to disbelieve the victim is their own ignorance and inability to cope with the shame of being American."

Je précise que cet homme est un grand patriote à la base et je redis que chaque pays utilise maintenant cette génération d'arme qui selon lui et beaucoup d'autres, est bien pire que l'arme nucléaire.

(Je suis bien d'accord.)

Il y a aussi beaucoup d'autres ouvrages et articles très bien documentés.

 

 


Si une personne subit sensibilisation, qui comme le gaslighting fait partie des méthodes qui n'ont pas forcément besoin de support technique, il vaut mieux qu'elle fasse attention à la manière dont elle s'exprime.

Je donne un exemple imaginaire basé sur plusieurs témoignages :

Avant de multiples évènements douloureux un signal est émit. (Création d'un réflexe de Pavlov)

On sait que plus il est anodin et discret, mieux c'est pour la pathologisation.

 (Car il est facile de comprendre qu'un bruit de tremblement de terre puisse effrayer.)

 

On imagine donc que ce sera un rythme (deux croches noire par exemple) :

- soit en audio

- soit par l'effet Frey, c'est encore plus efficace car seule personne le perçoit (le nombre de brevets utilisant ce principe en empêche la négation il n'y a pas que les deux cités dans cet extrait) :

Effet Frey autre document

 


- Après le premier signal, la personne reçoit (cas assez fréquement relaté) son propre acte de décès pour une date assez proche avec suffisamment de détails sur leur identité :

- par exemple date lieu de naissance mariage etc…qui interdisent de le prendre pour le courrier comme ayant fait l'objet d'une erreur de destinataire, on peut comprendre que ce soit très désagréable.

Puis après chaque signal :

- blocage des ordinateurs téléphones, moyens de communication

- appels insultants

- son matériel professionnel ne fonctionne pas


Toujours après chaque signal,

- une vingtaine d'appels concernant les souhaits pour son enterrement avec des promotions très avantageuses dont on veut lui faire bénéficier.

Si la personne demande si c'est en relation avec l'acte de décès qu'elle a reçu ;

on lui répond qu'il ne faut pas qu'elle se sente aussi importante, que c'est de l'orgueil !

(à première vue l'orgueil est très souvent cité dans les accusations...même si dans un cas semblable, j'ai du mal à de comprendre pourquoi)


Beaucoup de gens portent le même nom qu'elle, il ne faut pas qu'elle croie qu'elle est unique au monde !

 

"Et les détails concernant la date lieu de naissance etc…relevaient juste du hasard aussi ? "

"Ah mais il ne faut pas être parano comme ça !
… bon, si la promo ne vous intéresse pas, c'est dommage pour vous, le sapin, vous serait tellement bien allé…
On voulait votre bien !
Ah la la, il y a des gens qui ne sont pas reconnaissants quand même !

…et ainsi de suite.

 

Au bout d'un moment, la personne lorsqu'elle entend le rythme "deux croches noires" surtout lorsque la date inscrite sur l'acte de décès se rapproche, est très mal, ça peut se comprendre scientifiquement et humainement.

Mais il faut qu'elle fasse attention à la manière dont elle va s'expliquer.

Si elle dit sous le coup de l'émotion "J'ai entendu le rythme deux croche noire et j'ai eu peur" cela aura de grandes chances de se retourner contre elle SAUF SI elle en parle à une personne qui connait ces techniques et qui est bienveillante.

Il vaut mieux qu'elle donne une brochure ou un livre à ceux qui veulent bien accepter de se renseigner, ou alors qu'elle vérifie qu'elle ait assez de temps devant elle pour expliquer le processus et que les gens soient disposés à vraiment écouter.

Il faut aussi que, cette fois, ci le rythme entendu ne soit pas précurseur d'une situation extrêmement lourde à gérer qui lui prendra beaucoup de temps et toute son énergie.

 

Parfois je suis tombée sur des sites qui parlaient de certains problèmes, dont on ne pouvait pas comprendre le fonctionnement.

Je me suis dit que c'était n'importe quoi.


Mais ma conscience ne m'a pas permis de cesser de me renseigner.
Par la suite, je suis tombée sur des explications logiques et je me suis rendue compte que mon premier jugement avait été faux.

Parfois ce peuvent être des personnes mal intentionnées qui écrivent de tels articles pour décrédibiliser (et parfois c'est vraiment n'importe quoi, je sais peux me tromper à ce sujet, il y a cependant des choses qui me semblent totalement aberrantes malgré les heures que j'ai passé à essayer de comprendre) mais il peut juste s'agir de maladresse, ou d'épuisement… bien compréhensible quand on réalise à quelles pressions sont soumises les victimes de ces procédés.

Il faut quand même, à mon avis, essayer de tenir compte de cette réalité.

 


Pourquoi des gens se lancent t-ils dans le harcèlement en réseau ? (Liste non exhaustive)


Pourquoi certaines personnes s'engagent t-elles dans des réseaux douteux utilisant toutes ces techniques ?

L'utilisation personnelle est très répréhensible aussi, bien entendu, mais pas de la même manière.

J'écris ce paragraphe, pour chercher à comprendre à aider, en premier les victimes, mais aussi ceux qui se sont laissés manipuler.

Je cherche à trouver des actions adaptées pas du tout pour encourager à mal faire ou pour dire que l'utilisation de ces techniques, impossibles à nier pour tous ceux qui veulent faire preuve d'honnêteté, n'est pas grave. Que ce soit bien clair.


C'est aussi une mise en garde, pour ceux qui seraient tentés de s'y rattacher, et un encouragement pour ceux qui sont mal à l'aise dans ces rôles.

Il y a des gens qui sortent de ces réseaux, ce n'est pas facile mais ils peuvent être secourus.

Ce n'est pas un témoignage personnel, car je n'ai pas utilisé ces outils, ni de manière personnelle, ni en réseau, mais d'autres oui et ils peuvent en parler et ils sont devenu des gens très courageux.

J'en parlerai sur mon autre site.

Les chrétiens, même s'ils sont victimes de ces techniques doivent aider ceux qui veulent sincèrement s'en sortir quelque soit leur degré d'implication.

Cela ne veut pas dire qu'ils doivent croire naïvement tout ce qu'on leur dit ce qui est anti biblique, cela ne veut pas dire non plus encourager à mal faire (je le répète, je donnerai des références sur mon autre site).

On peut se tenir en garde contre l'être humain tout en espérant le meilleur et croire que beaucoup de changements sont possibles.

Ne pas soupçonner le mal ne veut pas dire être imprudent ou ne pas voir le mal quand il y est.

Et pour ceux qui ne sont pas chrétiens, cela peut vous aider à ne pas sombrer, si on vous promet le changement de "statut" de victime à harceleur, comme il est parfois proposé.


Et si c'est déjà fait, à ne pas perdre espoir si vous êtes mal à l'aise.

Certains prennent goût au harcèlement… tant que c'est le cas, il n'y a pas grand chose à faire… mais les choses peuvent changer, et c'est à espérer pour tout le monde,car un jour ou l'autre on récolte ce que l'on a semé.

 

Cela peut aussi vous aider à alors si vous êtes tenté d'obéir à des conseils de vengeance qui pourraient se retourner contre vous et rajouter des douleurs aux multiples problèmes que vous avez déjà.

 

Manipulations :

 

1) - On fait jouer de grands idéaux, à un moment il faut réaliser que la fin ne justifie pas tous les moyens

 

- l'attitude de défense (lorsque la personne est présentée comme dangereuse méprisante raciste ou autre… certains peuvent penser que s'ils n'agressent pas ils vont se faire agresser..)

 

- capacité d'anticipation détournée exemple : de l'ordre promesse de paradis pour certaines religions

 

- patriotisme détourné

 

 

2) Soit il est proposé une "mission de surveillance" beaucoup de gens aiment "voir sans être vu" ils se sentent importants, ont l'impression d'avoir une longueur d'avance, beaucoup de flatterie est aussi utilisée s'ils y sont sensibles.

 

Ils commencent en général comme ça sans se rendre compte qu'ils sont eux mêmes surveillés.

 

Puis on leur demande un "petit service" supplémentaire,…pas bien sympathique mais bon, les quelques avantages à la clef viennent à bout de leur réticences.

 

La sensation de faire partie d'un groupe se rajoute, elle est sécurisante de nos jours.

 

On dit que la personne à harceler est orgueilleuse raciste ou autre pour déculpabiliser ou alors qu'elle a commis tel ou tel crime.
Bien entendu personne ne vérifie ou pose des questions directes pour permettre à la victime de répondre.
Seuls des sketchs qui peuvent être traumatisants (surtout lorsque la personne ignore ces techniques) sont mis en place pour aborder les sujets de calomnie.

Beaucoup de personnes connues pour chercher la justice sont sur liste noire, cela facilite les choses. (Même si ce n'est pas la seule raison possible d'être placé sur liste noire, j'en ai déjà parlé.)

 

Au début, les harceleurs se sentent comme des "sauveurs de l'humanité" malgré la nature des "missions" qu'ils commettent, c'est amusant, puis les choses peuvent virer pour elle, et des pressions mauvaises peuvent peser.

 

- la personne peut être sous contrôle neural (langage forcé aussi)

- "pour le fun"

- besoins fianciers

- vengeances personnelles

- personnes nées dans les sectes

- arrêt des différents tourments si la personne fait ceci ou cela

(Mais encore une fois, attention aux déductions simplistes, l'arrêt définitif ou momentané des tourments peut être lié à d'autres éléments.

Dans certains pays, des procès menés intelligemment ont été gagnés, d'autres personnes en témoignent aussi sans vraiment en connaitre la raison ou alors pour des raisons trop longues à expliquer ici.)

 

 

Concernant le manque d'empathie :

 

 Il y a une différence entre

- la pathologie

- les gens qui se font avoir en étant encouragés à mal faire par différents moyens techniques et relationnels

- assouvir mauvais instincts en toute connaissance de cause (ce qui est le plus grave, mais le reste n'est pas du tout à prendre à la légère pour autant)

 

Ce n'est pas facile de faire le tri entre ce qui est de l'ordre d'une volonté persistante de nuire et les autres causes.

Il faut donc toujours essayer de situer les choses dans un contexte et en saisir l'intention et prendre les dispositions le plus adaptées possible.

 

Parler avec une personne qui fait partie d'une forme de réseau correspond à parler avec un ordre reçu, c'est désagréable, mais je pense qu'il ne faut pas aborder les choses dans le sens d'une vengeance.

 

La punition n'est pas une vengeance, elle va dans le sens de mettre à l'abri contre des dangers réels et non fabriqués, elle ne doit faire preuve d'aucune hypocrisie sous peine de devenir immorale.

Elle a aussi un sens éducatif si elle est mesurée.

 

Si elle est faite dans un sens éducatif, on doit expliquer avant et laisser du temps pour réaliser, sauf si des personnes innocentes sont en danger.

 

Tout le monde ne sera pas réceptif au changement, donc la protection est prioritaire.

 

Je me permets aussi de dire que les harceleur sont premiers témoins… donc..je vous laisse deviner la suite.

En écrivant tout cela je ne suis pas défaitiste, la vérité triomphe un jour ou l'autre, par contre, il faut souvent persévérer.

 

 

 


Clônage EEG ; hétérodynage EEG : précisions

 

Voici quelques extraits du livre de Robert Duncan, ma traduction étant sans prétention, je place le texte en anglais aussi car cela vous permettra probablement de percevoir des subtilités qui m'échappent.


 
1°) Précision sur la manière de relever la banque de donnée "nécessaire" pour un des brevets…(mais il y en a beaucoup malheureusement et les Américains ne sont pas les seuls à les fabriquer même s'ils sont à première vue plus ou moins en tête de liste).



Il faut, pour la plupart des brevets, cartographier le cerveau afin d'intervenir exactement aux endroits voulus, surtout lorsqu'il s'agit de contrôle neural, langage forcé, hypnose synthétique etc...
 
Ces manipulations demandent aux gens qui les fabriquent d'être plus précis que pour déclencher une crise d'épilepsie ou un cancer, entre autres exemples…
 
…Je reconnais que, voler la personnalité de quelqu'un d'autre pour l'utiliser dans des intérêts divers, me parait encore pire, que de causer des maladies, en tous les cas pas moins grave car les dommages sont extrêmement sournois.
Des enfants ont pu et sont aussi utilisés, avec toute la souffrance que cela implique si les expériences perdurent dans le temps.

Inconscience absolue de la part de ceux qui agissent dans ce sens ? Perversion ?

 

Si je prends le temps de me pencher sur ces sujets absolument inintéressants, c'est vraiment dans l'espoir de prises de conscience, de la part de ceux qui ne les connaissent pas, ce qui était mon cas il y a peu de temps, ou de la part de ceux qui les pratiquent.

 

Je sais que ceux qui utilisent des telles choses risquent des pressions s'ils s'en éloignent comme en témoignent ceux qui ont pris de nobles et valeureuses décisions après s'être été investis à des degrés différents.

 

C'est pourquoi je prie beaucoup pour eux sans forcément les connaitre (je donnerai plus de précisions concernant ma démarche sur mon autre site).

 

La prise de conscience est le premier pas, si elle débouche sur des actions posées, et positives (la panique et la précipitation ne servent à rien, mais cela ne doit pas devenir prétexte pour ne rien faire ou à continuer durablement) c'est très bien.

 
Je cite :
" Malheureusement, en raison de la nature de cette nouvelle arme,
de nombreux esprits humains sont  nécessaires pour créer une base
de données spécifiques du cerveau nécessaires afin d'en augmenter
l'efficacité sur une population de plus en plus importante.
 
Unfortunately, due to the nature of this new weapon,
many human minds are needed to create the database of
specific brain data necessary to increase the effectiveness
on a larger and larger population.
 
Ces opérations sont appelées "opérations de catalogage et de clonage".
These are referred to as the “Cataloguing and Cloning operations”."


 
2°) clonage EEG



"Le clonage EEG signifie copier les ondes cérébrales de quelqu'un d'autre sur une autre personne.
La découverte fait par Robert Malech permet que cela se fasse sans fil partout dans le monde.
EEG cloning means to copy someone else‟s brainwaves onto another person.
The discovery made by Robert Malech allows this to be done wirelessly anywhere in the world."
(...)
"Ce n'est qu'un aspect de la technologie.
That is only one aspect of the technology."

 


 3° ) Hétérodynage 


La terminologie correcte pour décrire tout entre les deux extrêmes
est l'hétérodynage EEG.

The correct terminology to describe everything in between the two extremes
is EEG heterodyning.
 

L'hétérodynage est un terme d'ingénierie qui signifie mélanger des signaux.

Heterodyning is an engineering term which means to mix signals.
(...)
Donc, le clonage EEG est juste un cas particulier d'EEG hétérodynage.

So EEG cloning is just a special case of EEG heterodyning.
(...)
"Malech a découvert qu'il pouvait influencer ondes cérébrales
tout aussi facilement que les lire.

Malech discovered he could influence brain waves just as easily
as reading them.
 
Source :
" The Matrix Deciphered " R.Duncan * voir note fin de texte

 

Encore une fois, ces pratiques peuvent se commettre à distance par différents moyens, d'autres plus aisément à proximité, mais un jour ou l'autre, les choses se retournent, et avant que ce ne soit le cas, j'espère vraiment que des décisions justes seront prises.

 

Le sentiment d'impunité qui peut s'installer est le pire pour tout le monde :


- pour les victimes, bien sûr, car en attendant cela engendre beaucoup de souffrance et d'incompréhension, même si des lois sont et se mettent en place dans différents états,


- mais aussi pour ceux qui se pensent à l'abri du fait que les éléments de destruction sont discrets, qu'ils traversent les murs, et pour certains la cage de Faraday.

 

Un jour ou l'autre, une autre justice arrive, lorsque toutes les occasions de réaliser le mal commis et de changer de voies ont été refusées.

Ce jour là, ce sera beaucoup plus, ce que l'on aura fait dans le secret et surtout les intentions profondes de nos actes qui auront de l'importance.


Cette justice est souvent  est plus longue à se mettre en place mais se révèle souvent plus dure que la justice humaine, et surtout aucun artifice ne tient.

 

Le système de valeur peut avoir savamment été détourné, certes.


Si c'est momentané et suivi d'une rectification de la mauvaise part, ça va, on est humain, sujet à l'erreur, soutenir le contraire est de la pure prétention.

 

Certaines choses dures peuvent être justifiées, exemple :

Un chirurgien peut utiliser un instrument coupant :

- il y a les bons chirurgiens qui agissent de manière précise en mettant momentanément leurs émotions de côté

- il y a les chirurgiens de bonne volonté mais maladroits qui peuvent, s'il n'y a personne de plus adroit, quand même sauver des vies

- il y a aussi des chirurgiens qui peuvent profiter de la situation comme cela s'est passé à une époque pendant les camps de concentration, pour faire tous styles d'expériences, je n'invente rien, c'est historique

 

Ce sont des cas de figure radicalement différents, mais certaines techniques assez longues à décrire jouent sur les apparences et ce style de différences fondamentales pour induire en erreur.

 

Cela rejoint un peu les horreurs qui sont entrainées lorsque le sentiment religieux tombe dans les mains de certaines personnes de mauvaise volonté ou égarées.

 

Tous ces éléments seront pris en compte.

 

Mais lorsque les choses deviennent claires, aucun prétexte ne peut devenir une excuse durable pour couvrir l'hypocrisie et la volonté active de continuer.

 

 

(Je n'ai pas terminé le livre, je le ferai par la suite.
Jl fait preuve à certains moments d'un humour un peu Hollyoodien qui peut sembler déplacé.
On est pas obligé non plus de le suivre dans toutes ses conclusions dans les dispositions sociales à prendre par rapport aux réalités qu'il décrit, mais à mon avis, c'est bien de passer au dessus car il dit des choses très intéressantes dans un domaine qu'il a pratiqué plusiseurs années. Comme pour tous ceux qui ont le courage d'exposer, des choses peuvent apparaitre pour les décrédibiliser. On peu se poser beaucoup de questions... l'une d'elles étant : "Est-ce bien eux qui les ont écrites ?" Je reviendrai sur ce point.)

 


Pourquoi certains envisagent t-ils cette solution ?

Lorsque les preuves se multiplient, et deviennent irréfutables sauf avec de la mauvaise volonté, beaucoup de personnes en s'appuyant sur le fait que les intervenants de l'opération Paperclip (* voir témoignage en fin de texte) ont recommencé très rapidement après, demandent la peine de mort pour ceux qui utilisent les armes et les techniques dont j'ai parlé.


Dans le principe, je suis contre la peine de mort pour des raisons que je développerai sur mon autre site.

Ai-je raison ?

Beaucoup disent que cela se discute c'est possible.

 

Mais pour résumer, ma position :


- le potentiel d'erreur ayant augmenté manière exponentielle avec ces techniques incroyablement sophistiquées, jamais de la vie je ne voudrais, même indirectement, en votant une loi avoir du sang innocent sur les mains.

Je préfèrerais subir les conséquences moi même, MAIS je ne suis pas du tout suicidaire, je tiens à le souligner, c'est juste au cas où une priorité personnelle s'impose.

 

LE PROBLÈME, c'est que les priorités personnelles peuvent avoir des conséquences plus vastes, il faut donc impérativement en tenir compte si l'on veut faire preuve de bienveillance et être aussi juste et droit que possible.

 

Je ne voudrais pas non plus condamner quelqu'un qui pourrait changer par la suite, je préfère laisser Dieu prendre les choses en main de différentes manières, car il tarde souvent mais ne se trompe pas.

Évidemment, comme d'habitude, il faut se garder de se fier aux apparences :

 - on peut partir jeune car un jugement de sa part s'est manifeté, mais aussi l'opposé un engagement pour la justice, par exemple, ou alors de multiples raisons.
Je préfère le préciser car l'être humain peut avoir tendance à tirer des règles simplistes pour éviter de réfléchir soigneusement, ou alors tout simplement car cela l'arrange.

D'autres enjeux interviennent sur le plan de l'infiniment long terme et de l'irréversibilité de sa décision finale.

Je ne veux pas les aborder ici.

 


Par contre, il faut comprendre que lorsque la torture se double d'hypocrisie, (ce secteur en pleine expansion économique est souvent nié), que l'impunité n'a servi qu'à renforcer de multiples techniques qui ont pris naissance dans les camps de concentration et qui "demandent" à être expérimentées, des choses extrêmes puissent être réclamées.


Surtout lorsque les conséquences en sont complètement injustes.

 

L'impunité peut être la porte ouverte à toutes les récidives.

 

Pour qui utilise ces techniques, il est facile, avec des arguments apparemment pleins de bon sens, souvent transmis indirectement par des gens de très bonne volonté, d'obliger une personne à se placer sur un terrain où on peut la mettre en très grande difficulté voire même en difficulté extrême.

 


Beaucoup de brevets ne nécessitent pas d'être proche, bien que pour d'autres techniques la proximité est "préférable".

Les enquêtes sont donc difficiles (mais pas impossibles) à mener, si on ne veut pas se tromper, elles demandent d'avoir en tête l'ensemble de ces techniques…

( Mais elles évoluent très vite pour la raison suivante :

Je cite l'extrait d'un texte du Dr Robert Duncan un ingénieur de très haut niveau qui a travaillé dans ces milieux :

"Avec beaucoup de cruauté des milliers d’individus américains pris au hasard ont été soumis, sur de très longues périodes de temps, à une forme de torture provoquée par l’énergie dirigée d’armes radar émettant à des milliers de kilomètres.

Il y a plusieurs raison à ce phénomène.

Mais au final cela permet d’accumuler des informations sur les méthodes que ces victimes révoltées et anéanties mettent en place pour se protéger et s’en sortir, et ce, pour et en tirer parti et affiner les méthodes de torture destinées à la génération suivante.

Je ne vais pas entrer ici dans un débat sur la torture, ni sur la guerre elles existent c'est indéniable, ce n'est pas une illusion psychiatrue comme cela peut parfois être évoqué dans la substance de certains discours, les méthodes ont évoluées c'est tout.

Et tester la limite de résistance de l'être humain n'est pas un projet nouveau.)

 


Il parle dans son livre de tactiques très compliquées et destinées à discréditer en empêchant le citoyen lambda de communiquer sur ce sujet :


- "personne ne comprend rien, c'est trop compliqué… "

Peu de personnes prennent donc le temps de réfléchir car ce n'est pas un sujet amusant.

 

(Ceci dit, honnêtement, avec un effort et du temps absolument n'importe qui peut comprendre :

- il n'est pas besoin d'être spécialement intelligent pour comprendre la cohérence pratique de ces méthodes.


Pour les inventer c'est différent, je suis bien d'accord, pour les mettre en pratique le niveau de difficulté se situe entre les deux car des modes d'emplois existent.

 


Le problème nouveau concernant cette génération d'armes c'est qu'elle ont des effets difficiles à discerner, qui sont étudiés pour correspondre à des symptômes de maladies, un médecin de bonne volonté peut très bien confondre.

(Bien que plusieurs médecins, surtout à l'étranger se sont rendu compte de cela et ont écrit des articles et des livres.)

 

Compte tenue de cet objectif que je n'oserai définir... il est difficile d'établir des moyens de défense durables.)

 


Si ces techniques ne sont pas connues, les personnes qui les subissent s'exposeront directement à des diagnostiques qui leurs porteront préjudice ainsi qu'à leur descendance.

 

Cette double contrainte les placera dans une position très délicate.

 

Ceux qui sont victimes de ces expérimentations ne sont ni malades ni paresseux, bien que des maladies puissent être déclanchées par ces procédés.

En exposant cela, je ne rentre pas en guerre contre un individu ou groupe d'individu je pense qu'il y a des gens de bonne volonté dans chaque catégorie, il y a aussi des gens qui se sont laissé avoir sans mesurer les injustices que cela entrainait.

 

L'ignorance enlève la responsabilité SAUF si elle est cultivée volontairement après avoir reçu l'information.

 

Certaines personnes, compte tenue du morcellement de l'acte social n'en ont pas perçu la direction et l'intention et l'intensité.

 

D'autres ont pu agir pour divers motifs, que j'ai essayé de rassembler, (je les publierai par la suite) sur la base de plusieurs témoignages historiques et autres, car en profondeur les techniques se ressemblent, c'est la sophistication qui évolue extrêmement vite.

 

Les techniques pour pousser à la faute sont, elles aussi, incroyablement sophistiquées :

Pour résumer, elles jouent sur les valeurs profondes en les tordant :

la personne peut aussi penser agir dans un sens et au final le résultat est opposé car plusieurs éléments auront été détournés, j'en dirai plus sur le sujet.

Pour cela elles se servent des points sensibles et de beaucoup d'éléments récupérés à bas prix dans les réseaux sociaux entre autres.

Elles peuvent faire rentrer en jeu tous styles de chantage touchant à des points vitaux, perte de travail entre autres.

Ou alors sabotage des conditions de travail pour que la personne malgré ses compétences soit en échec.

(Les récits Satsi, par exemple, en disent long, ils avaient pas mal de moyens techniques à leur disposition,... mais bien sûr, bien moins que nous.)

 

Evidemment ce n'est pas du tout pour déresponsabiliser car la conscience de ces éléments peut aider à trouver des actions qui ne soient pas contre productives.


Il est difficile, de déterminer le degré de responsabilité,  compte tenue de ces éléments, il faut être très prudent, certes, mais rester passif ne me parait absolument pas correct.

 

 

*** Témoignage

(La traduction laisse à désirer, j'en conviens, je l'ai trouvée au même endroit que l'original que je vais retrouver et poster, ce sera plus clair.)


Je cite :
"Au tout début des années 1960, je me suis entraîné au sein de l'administration gouvernementale des micro-ondes, j'ai étudié tous les aspects de la guerre au micro-ondes et j'ai travaillé dans le domaine des micro-ondes. Nous sommes dans une nouvelle guerre froide et c'est pourquoi les pays développent cela, je veux dire vraiment développer ceci et c'est pourquoi tous les émetteurs de micro-ondes vont partout parce que quelqu'un, s'il le voulait, pourrait utilisez-les pour d'autres effets.

Le système est opérationnel. (...)

"Opération Paperclip à la fin de la guerre, les scientifiques ont été graciés, la plupart d'entre eux. Ils ont été graciés pour toutes les personnes qu'ils avaient tuées, expérimentées.

On leur a donné de nouvelles identités, principalement aux États-Unis, ... vécu une vie civile ordinaire, très bien payée, et ils sont allés travailler dans des laboratoires pour le gouvernement américain.

Et ils ont remis toutes leurs recherches, et c'est d'où cela venait, c'était la base de tout cela; Opération Paperclip ... Ils utilisaient toutes les ressources [nazies], et c'était beaucoup de scientifiques, et c'était la base du contrôle de l'esprit, de la drogue et de tout le reste. [2] "

[2]: Dr Barrie Trower; Armes à énergie dirigée par micro-ondes (ICAACT) - (Youtube.com + ICAACT.org)

"Vous pouvez cibler d'autres parties du corps des gens, vous pouvez cibler le coeur et provoquer des crises cardiaques, vous pouvez cibler les poumons et provoquer des saignements, vous pouvez cibler si vous êtes assez intelligent certaines des glandes essentielles dans le corps qui contrôlent tous les ensemble
[Système Unintelligible Word].
Donc, si vous avez des dissidents ou des gens que vous n'aimez pas en tant que gouvernement, il est très facile ces jours- ci de les irradier et de les faire se retrouver en prison ou dans un hôpital psychiatrique ... [3]

[3]: Guerre des micro - ondes || Armes à énergie dirigée • Barrie Trower - (Youtube.com + ICAACT.org)

"Avec une fréquence d'impulsion, vous pouvez juste rendre les gens si suicidaires qu'ils ne peuvent plus être dérangés pour agir comme un démonstrateur, tout ce qu'ils veulent faire, c'est dormir, ou rester au lit toute la journée.

Donc, si vous ciblez des manifestants, vous les rendez suicidement déprimés, et ils ne se soucient plus de manifester parce qu'ils sont trop contrariés. (...)

"Les voix sont les plus faciles, car tout ce que vous avez à faire est de stimuler la cochlée avec une fréquence de résonance définie. C'est très facile. Les voix sont très faciles.

Et ce ne sont pas les gens qui imaginent des voix, ils les entendent physiquement. ...Pendant que je te parle, ma voix n'est pas dans ton cerveau, ma voix ne va pas plus loin qu'un pouce dans ton oreille, pas plus loin du tout.

C'est le signal électrique qui vous fait interpréter ce que je ressens. Et une fois que vous avez ce signal électrique, ce qui peut être une puce ou beaucoup de choses. *** (...)

Cas célèbre simple et ancien :

Dr Barrie Trower:
"Le cas le plus célèbre pendant la guerre froide a été le siège de l'ambassade de Moscou, où à Moscou, ils ont transmis toute l'ambassade américaine et leur ont donné un cancer."
Interviewer: "Ont-ils causé des cancers dans tout le personnel ou dans une grande partie du personnel?" Dr Barrie Trower:
«La plupart des enfants ont eu une leucémie, les femmes ont développé un cancer du sein, les hommes ont développé des cancers. Je pense qu'après environ 18 mois tout le personnel a été changé, et les 18 mois suivants tout le personnel a été changé à nouveau.

(…)
Par exemple, vous pourriez aller juste pour les glandes endocrines qui gâcheraient toutes vos hormones. Vous pourriez aller pour la peau.

Vous pourriez aller pour le système oculaire, les yeux. ... Chaque partie du corps a sa propre fréquence de résonance. Vous avez une fréquence de résonance cyclotronique et une fréquence de résonance circadienne. Et chaque partie du corps vibre, même les organes, et bien ils ont tous leurs propres fréquences de résonance.

Et en fonction de la fréquence du pouls que vous mettez dans le corps, vous effectuez alors cette partie du cerveau, cette partie de l'organe, cette partie du nerf, cette partie de la peau. Et [apprendre les fréquences] est pourquoi les gens sont expérimentés sur ... [4] "

"Cela remonte aux années 50, 60 et 70, quand les micro-ondes ont été trouvées comme une arme parfaite et si dangereuse pour les militaires que la Defense Intelligence Agency des Etats-Unis a dit aux gouvernements occidentaux de garder le silence. Et ils l'ont fait. [3] "

"Tout était connu en 1976, nous n'avions plus besoin de preuves, plus de recherches. Rien n'était nécessaire alors. [3] "


*** * ***


Évolution

 

J'imagine qu'il y a très longtemps, l'être humain s'est servi des cailloux pour casser des noisettes...puis, pourquoi pas pour se défendre...

Et après, on ne sait jamais, pour attaquer ?

Oh... non, je dois exagérer, il ne faut pas que je voie le mal partout.

 

 

Puis il a imaginé un couteau, pour couper sa nourriture...

puis pour se défendre ;

mais jamais pour attaquer.

Que je sois reprise si je me trompe, je l'accepterai.

 

 

Puis le feu, pour se chauffer, et dissuader les animaux sauvages de se rapprocher...

 

 

Puis le camion pour circuler et transporter des marchandises.

Mais jamais, jamais de la vie, il n'aurait imaginé coupler la fonction du camion avec une arme à feu comme le char d'assaut...

" Ce n'est pas son style ! "

" Oooooh ! Je ne vois pas ce qui pourrait laisser imaginer de telles choses !"

" Où donc pourrait-on chercher des idées aussi saugrenues !!!!! "

" C'est de la science fiction pour personnes qui ont envie de se faire peur. "

 

"Oh, vous savez, l'imagination quand elle s'emballe, elle peut jouer des tours,

il faut apprendre à la maitriser... "

 

" QUI donc pourrait bien vouloir faire du mal à quelqu'un d'autre sur cette terre ? "

" Pourquoi VOULEZ vous qu'il y ait des problèmes de cet ordre ???? "

(...Je ne suis pas absolument certaine que beaucoup des gens VEUILLENT vraiment prendre des obus dans la tête...mais bon, ce n'est que mon opinion...)

 

 

 

Puis il a trouvé le wifi, très pratique qui traverse les murs pour engendrer une des plus belles choses sur la terre :

la communication entre êtres humains...

 

Certains êtres humains se sont rendus compte que ce wifi pouvait poser des problèmes aux fourmis

lien

autre lien

 

...Mais jamais, jamais, Oh grand jamais, il n'oserait, en le concentrant en faisceau, utiliser ce principe pour nuire.

 

 

Et pour des principes encore plus compliqués... la technique évolue très vite, c'est merveilleux,

on ne peut pas imaginer une seule seconde qu'il en fasse mauvais usage.

 

(Bien sûr, nous sommes plus solides que les fourmis... mais... au cas où...  )

 


Encore un point

 

J'ai voulu aborder des sujets plus précis, à savoir une manière très perverse d'utiliser les techniques déjà très perverses que j'ai abordées.

Mais je me suis reprise car ces sujets placent certaines personnes sur des terrains où elles ont tendance à être hors de contrôle.

Je tire cette réflexion d'une observation générale de ce qui se passe sur la planète.

Je réfléchis à la manière de les aborder dans le but que ce ne soit pas contre productif.

 

 

D'autre part, il y a une paix qui est basée sur le fait que l'on a fait ce que l'on a pu, au mieux de nos possibilités pour se conduire dignement sans "fermer les yeux".

Une autre basée sur un raisonnement du style :

"Du moment que cela ne nous arrive pas, à nous (...ou à moi) tout va bien."

Déjà je trouve que ce n'est pas correct.

Mais aussi, cela peut changer du jour au lendemain, même pour ceux qui se pensent à l'abri.

Il suffit de regarder l'histoire pour se rendre compte que ceux qui font de belles promesses en échange d'une culture arrangeante de l'ignorance, d'un service... dont l'éthique laisse à désirer (... pour m'exprimer avec modération) sont très rarement ceux qui les tiennent.

 

 

Je différencie aussi le fait de prendre momentanément du recul par rapport à une réalité très dure.


Ces choses me faisaient tellement horreur que je n'ai pas pu les examiner pendant plusieurs mois.

Le tout est de ne pas se murer définitivement dans cette distance en se bâtissant un confortable cocon d'indifférence.

 

 

Le recul pour trouver des actions adaptées à ce que l'on est capable de donner, est aussi légitime que nécessaire.

La précipitation et la panique sont le plus souvent contre productives, il faut donc trouver le juste équilibre entre se ménager pour garder l'efficacité et sombrer dans l'indifférence.

 

 

 

À chaque personne, de bonne volonté, de faire des recherches pour exercer un discernement personnel, je ne crois pas que l'on puisse en faire l'économie sans que cela ait de conséquences pour nous certes, mais surtout pour les générations futures.

Vous pouvez laisser le plus bel et précieux héritage à vos enfants, s'ils subissent l'effet des ces techniques, un peu plus dissimulées chaque jour, ils ne pouront pas en profiter.

Et je parle même pour les chrétiens qui peuvent laisser certes un héritage matériel, mais qui souhaitent proposer bien plus à leur descendance (pas de force, bien sûr) :

- si vous comprenez les diverses formes de manipulations par le détournement de l'intention profonde de vos propos, vous serez plus à même d'y faire face, tout du moins de resituer les choses dans leurs contextes.

 

Du temps peut être nécessaire pour se pencher sur les informations, mais il faut se rappeler que, pour ceux qui passent pas de  telles souffrances, chaque minute peut paraitre interminable.

 

 

 

 

 


Vraies et fausses corrélations

 

Attention aux fausses corrélations, c'est un jeu d'enfant d'en créer pour qui maitrise ces techniques.


MAIS il ne faut pas non plus s'auto-lobotomiser et s'interdire d'en voir, les repérer peut éviter beaucoup de très gros problèmes.

 

Je donne quelques éléments faisant partie de ceux sur lesquels je base cette réflexion.

Compte tenue de ces éléments, la question "Qui fait quoi et à qui ?" doit être soulevée, c'est sûr mais avec prudence.

L'erreur pouvant être montée en épingle pour discréditer et aussi éloigner des gens de bonne volonté.

Il ne faut pas non plus dramatiser l'erreur éventuelle et potentielle, car cela accentue les pressions.

Il faut essayer de prendre en compte, au mieux, tous les éléments d'une situation.

 

Je sais que les motifs peuvent être multiples et personnellement, je préfère toujours prendre de la distance avant d'affirmer.

 

J'ai lu plusieurs techniques pratiquée par les membres Stasi, que je cite car elles sont répertoriées (mais ces techniques peuvent être pratiquées par n'importe quel individu ou réseau dans de buts divers) cela m'a donné à réfléchir.

 

L'ignorance de ces techniques rend vulnérable à un point inimaginable l'individu qui les subit car les procédés sont extrêment sournois.

 

Dans le but de détruire la vie familiale et sociale d'un individu qu'ils ne trouvaient pas "conforme", ils étaient capables de n'importe quoi pour éliminer sans se "salir les mains directement"…

…Mais bon, cela peut tenir devant les tribunaux humains mais au jour J qui peut être très proche ou lointain, par lequel nous passerons tous un jour ou l'autre, d'une manière ou d'une autre, une justice différente se met en place, incorruptible celle là.

 

- À ma grande surprise, je me suis rendue compte qu'ils connaissaient et pratiquaient depuis bien longtemps les techniques répertoriées dans le livre Gaslighting !

(Que je cite pour dénoncer, pas pour en recommander les conseils, bien sûr, mais de deux maux il faut choisir le moindre l'ignorance peut avoir des effets dramatiques.)

Le but étant que les personnes à éliminer pensent avoir perdu la tête prennent des dispositions contre elles mêmes allant jusqu'au suicide...le suicide étant souvent "aidé".

Ces techniques ont été renforcées par des années d'expérimentations, et l'utilisation des armes à énergie dirigée souvent couplées avec d'autres procédés.

 

- Une de leurs méthodes était d'aller voir le voisinage, les collègues de travail de la personne, de dire qu'elle était sous investigation judiciaire ou autre et qu'il fallait surveiller ses moindres faits et gestes.

Avec la famille, ils utilisaient des ruses plus subtiles mais qui fonctionnaient sur les mêmes principes.

Bien entendu la personne concernée n'était pas au courant, sinon elle aurait pu se défendre et donner des preuves.

Le prétexte pour encourager l'hypocrisie et ne pas la mettre au courant était que cela fausserait "l'enquête".

 

Elle se retrouvait donc dans une communication factice avec son entourage sans pouvoir définir pourquoi.


Si elle essayait de poser des questions sur le changement d'attitude (car l'être humain perçoit si la relation est sincère ou de l'ordre de la surveillance avec un but prédéfini) on devait lui répondre  ou lui laisser percevoir qu'elle faisait des idées : "pour le besoin de l'enquête".

Les gens de son entourage se sentaient "investis d'une mission", se se donnaient souvent à fond dans ce jeu.

Ce n'est pas le même contexte mais c'est l'illustration du même principe :


Voici le lien d'une vidéo ou des comédiens ont réussi avec un faux insigne à faire enlever un bébé à une maman…sans rien vérifier… entre autre choses qui auraient pu être désastreuses si elles avaient été vraies.

Lien

Les apparences dans le film comme dans la réalité étaient contre ces personnes :

- peu de gens vérifient les données à la sources,
- beaucoup aiment le sentiment de se sentir important dans une position de surveillance,
- beaucoup aiment jouer un double jeu,
- l'être humain lorsqu'il a l'impression d'être soutenu par une autorité peut aller très loin dans l'obéissance à des ordres mauvais,

il est donc possible d'en profiter.

 


- Apparence dans le symbolisme :

Il est vrai que certains membres de sectes, pour se reconnaitre entre eux mettent la main devant un seul oeil.

Mais une personne peut mettre la main devant son oeil pour le protéger un peu car elle a problème bénin du type orgelet, ou qu'un courant d'air ou une poussière ont l'ont rendu sensible.

Il est possible aussi qu'elle ait, comme l'ambassadeur des États-Unis Walter Stoessel pris un faisceau de micro ondes ou autre dans un oeil et qu'il soit devenu écarlate ou qu'il saigne carrément.

Elle peut vouloir ne pas traumatiser son entourage et chercher à le cacher, ce n'est pas pour autant qu'elle fait partie d'une secte…

Et il est possible d'utiliser cela comme "preuve" qu'elle en fait partie, par les membres mêmes de cette secte...

Les membres de la Stasi utilisaient ce style de procédés.

 

 

- Analyse des expressions :

- S'il est indiscutablement possible de faire bouger un membre en jouant sur l'activité électrique comme le prouvent de multiples expériences dont j'ai déjà fait mention, de bloquer ou diriger un mouvement ou un regard, il est logiquement possible avec un peu plus "d'expertise" de jouer avec les expressions et micro expressions.

Le langage forcé est la preuve que la précision est allée très loin dans ce domaine.

(Il y existe beaucoup d'autres preuves que l'expertise dans ce domaine peut aller très très loin)

Induire une émotion artificielle pour "prouver" une chose ou une autre est encore plus facile.

S'il s'agit d'une photo, certains logiciel gratuits "pour s'amuser" m'ont donné une idée de ce qui pouvait être fait sans même rentrer dans "l'expertise", il semble logique que qu'il en existe des plus "performants".

(Pourquoi donc truquer des photos... ?

Quelles que soient les nombreuses réponses possibles, cela se fait pratiquement depuis que les photos existent.
Et même si des preuves formelles peuvent être apportées des gens peuvent se voir dans l'obligation de prendre des dispositions douloureuses à la suite de cela.)

José Delgado arrivait à contracter et rétracter les pupilles des singes, il est possible de faire la même chose à distance sur des humains, on peut aisément comprendre que cela peut donner lieu à de multiples interprétations.

Il est donc à mon avis impératif de confirmer les déductions par d'autres éléments et ne pas se précipiter sur la première conclusion qui nous passe par la tête SI, bien entendu, on veut être honnête.

Je souligne aussi que les photos et les films peuvent être de très bons moyens, s'ils sont complétés et approfondis.

De toutes manières, je pense qu'il est possible de jouer sur les apparences prendant un temps mais sur la durée et dans l'application que l'on met à chercher scupuleusement la vérité, un jour ou l'autre, les choses, prisent dans leur contexte, arrivent à la lumière.

 

Je sais que parfois c'est laborieux, mais c'est nécessaire si l'on veut être juste et et éviter de générer même involontairement des catastrophes.

 

 

- Lieu de provenance des faisceaux :


Il est possible d'utiliser la réflexion sur divers panneaux, ou obstacles réfléchissants pour rediriger les différents faisceaux laser micro ondes ou autres.

 

 

- Ne pas juger trop vite :

- Certaines personnes peuvent prendre des décisions ou avoir un langage qui peuvent choquer, mais sous l'effet de la douleur ou l'épuisement, il est difficile de tout maitriser.

 

 

- Analyse des décisions :

- Les décrédibilisations publiques étant les plus "efficaces", certaines personnes naturellement très à l'aise en publique, ont pu décider, lorsque leur ciblage a commencé ou qu'il s'est renforcé, de limiter leurs interventions pour se protéger certes, mais surtout de protéger leurs proches, compte tenue de déductions erronées qui peuvent leur retomber indirectement dessus.


D'autres raisons du même ordre peuvent aussi jouer.

 

Ce ne sont pas de "chercheurs d'intimité", juste des personnes prudentes et bienveillantes.

 

- L'agoraphobie existe mais peu de choses sont plus faciles que d'utiliser des armes à énergie dirigée dans un lieu publique.


- D'autres personnes ayant à faire à du harcèlement en réseau peuvent recevoir un nombre incalculable d'insultes ou d'agressions au cours de la journée, certaines les ont filmées, c'est impressionnant, il est à mon sens normal qu'elles aient envie de les limiter.

Elle ne sont pas agoraphobes pour autant, mais simplement pas masochistes, c'est différent.

Tout le monde ne subit pas ces procédés, mais l'ouverture d'esprit et le fait de savoir qu'ils existent, permettent de ne pas rajouter des problèmes aux personnes qui les subissent.

 

 

 

- Inductions en erreur  diverses :


 Lors du harcèlement en réseau, il est possible qu'une personne utilise un symbole qu'une victime connait :

- soit le fruit d'une sensibilisation

- soit un symbole plus général, cette personne a pour "mission" de ne rien faire d'autre que de le mettre en avant.

Par contre un autre membre du réseau va faire un des multiples coups que j'ai pu découvrir au travers de ces recherches...

(La "créativité" de l'être humain peut être étonnante...)

La victime va avoir tendance à incriminer la personne portant le symbole ou l'objet de la sensibilisation et elle va se mettre en porte à faux, car il sera prouvable que la personne ayant mis en avant le symbole n'a rien fait (même si elle fait partie de la même équipe et que au final ce n'est pas mieux).

Cela peut la décrédibiliser pour le reste.

Les choses peuvent encore prendre une dimension de destruction plus importante en utilisant une personne au courant de rien du tout, elle peut juste être encouragée à agir dans ce sens ou alors cela peut tout à fait être un hasard.

Mais ce n'est pas pour autant que le reste des éléments sera faux car, engendrer la confusion fait partie des piliers des ces méthodes vieilles, répertoriées, et renforcées au cours des siècles.

 

 

Ceci dit, les dispositions rigoureuses de prudences peuvent être dissuasives et reconnaitre un problème AVANT QU'IL NE PRENNE RACINE ET NE PORTE DE MAUVAIS FRUITS  peut être salutaire et économiser une énergie vitale.

 

 


Petite parenthèse

Le Samaritain qui a été approuvé, plus que les religieux, n'a pas demandé à l'homme blessé, s'il était chrétien ou non, s'il faisait partie de la même mouvance que lui, s'il faisait partie de tel ou tel parti politique, il n'a pas regardé sa couleur de peau, il ne lui a pas demandé un certificat de conduite chrétienne.

Il a eu compassion (la compassion contrairement à la pitié traite sur un pied d'égalité) et a agi, il s'est probablement mis en danger, a aidé selon ses moyens et il est reparti.

Être juste et manifester de la compassion, ne veut pas dire forcément approuver la totalité de ce que font les autres, sinon c'est du chantage à la conversion, un peu comme les croisades.

Ça ne veut pas dire qu'il ne faut pas partager le meilleur de ce que l'on a reçu, bien sûr, mais pas dans cet état d'esprit.

 

Lorsque je suis tombée sur ce texte :

"Delgado pouvait contrôler des animaux comme des « jouets électriques »1, en pressant différents boutons, il pouvait ainsi faire ouvrir et fermer les yeux à un singe, lui faire tourner la tête, bouger la langue et les lèvres, provoquer un grognement, le faire éternuer, bailler, augmenter ou diminuer fortement la quantité de nourriture consommée, faire tomber en sommeil profond ou maintenir éveillé, modifier le rythme cardiaque, il pouvait également forcer un chat à se lécher y compris durant son sommeil et le forcer à lever une patte1,2. Avec des stimulations dans l'hypothalamus, il pouvait contrôler la dilatation des pupilles « aussi facilement qu'un objectif d'appareil photo »1,2.

Delgado fit également des expériences sur des humains, et réussit à forcer quelqu'un à plier les doigts, le signal électrique envoyé dans le cerveau étant supérieur à la volonté du patient (cobaye) de garder les doigts tendus1,2."

Source cliquer ici (chapitre motricité)

 

La description de ces expériences monstrueuses ET TRÈS TRÈS ANCIENNES de cet homme (...malheureusement, il n'était pas le seul..) j'ai été un peu troublée par rapport à ma foi, dans la mesure ou j'avais entendu des théories qui allaient à l'encontre de ce que je découvrais.

Je me suis donc (à nouveau) penchée sur la bible avec ces questions en tête, et je me suis aperçue que justement, des versets allaient dans ce sens.

Arrivé à un stade, il faut un miracle... au niveau des miracles reste à savoir si la source est bonne et portera sur le long terme de bons fruits ou alors si c'est l'inverse, mais ça, c'est un autre débat.

Je m'étendrai plus sur mon autre site mais cela rejoint un peu un principe classique, qui veut que des dispositifs nuisibles de tous ordres mis en place sous de faux prétextes, ne fonctionnent pas de suite, pour éviter les relations de cause à effet.

 

Ce n'est pas moi qui l'ai inventé, l'histoire ne fait que se répéter même si l'humanité évolue...

 

 

 

1 2 3 4 5 6 Suivant ›